Séminaire vidéo sur la bénédiction des couples de même sexe

Le soir du 25 janvier 2021, le Forum Européen des Groupes LGBT Chrétiens plus spécifiquement son Group de travail catholique – a organisé un séminaire par Zoom pour discuter des liturgies de bénédiction pour les couples de même sexe. Les intervenants étaient deux théologiens laïcs allemands, Dr Julia Knop de l’Université d’Erfurt et David Walbelder de Bonn. Il y avait 25 participants de toute l’Europe en plus des intervenants.

Pour commencer, David Walbelder, qui travaille avec l’AKF (Groupe de travail pour l’éducation catholique des familles), a parlé d’un livre que l’AKF vient de publier. Ce groupe de travail a fait la collecte de textes de liturgies de bénédiction pour toutes les personnes exclues d’un mariage catholique et pas seulement des couples de même sexe. Des prêtres ont contribué 32 exemples de textes. Certains textes n’avait pas été mis par écrit, d’autres étaient des adaptations de bénédictions pour des couples hétérosexuels. Au départ cette collecte était confidentielle, mais plus tard il a semblé utile de publier ces textes, surtout que l’AKF avait été sollicité à ce sujet par une maison d’édition catholique. Le livre contient 20 exemples de textes, avec des commentaires et des analyses de l’ensemble collecté. Le livre de prétend pas juger les textes ou faire des recommandations sur ce qu’il faudrait faire ; c’est un point très important qu’il s’agit simplement de faire un constat de ce qui se fait. Plus de la moitié des textes visaient des couples de même sexe et presque tous les textes prévoyaient de faire appel à des « professionnels de la pastorale » pour présider à ces cérémonies. Un évêque allemand Mgr Schepers d’Essen a accepté d’écrire une préface au livre en vue du fait qu’il s’agissait d’un simple constat et non une justification. Depuis sa publication en 2020, le livre n’a provoqué que des réactions positives, sans aucune plainte des catholiques conservateurs.

Le deuxième intervenant était Julia Knop, professeur de Dogmatique dans la Faculté de théologie de l’Université d’Erfurt. Voici un résumé de ses propos.

La dogmatique étudie la façon d’agir de l’Église et sa manière de justifier ses actions. Concernant l’homosexualité, il y a beaucoup de contradictions dans la position de l’Église, mais même la meilleure théorie est mauvaise si elle fait mal aux personnes. Justifier sa position en disant ‘C’est la volonté de Dieu’ est trop facile.

Comment améliorer la théorie ? En dépit de ce qu’elle essaie de faire croire, l’Église a toujours évolué et elle s’est adaptée à l’environnement social : la doctrine actuelle sur le mariage n’a qu’une centaine d’années. Elle insiste sur le complémentarité entre les époux, de cette façon le mariage ne peut être qu’hétérosexuel, puisqu’il faut que les époux puissent devenir parents. En effet, la sexualité est toujours suspecte pour l’Église et la seule façon de la justifier est le désir d’un enfant. Ce soupçon devient agressif dans le cas de l’homosexualité. Dans la doctrine de l’Église, l’homosexualité est vue comme une maladie qui mène au péché. Voilà pourquoi on refuse les bénédictions : on ne peut bénir ni une maladie ni un péché. L’Église doit changer sa position de manière nette et en public, avec un geste de repentance. Elle doit se rendre compte que la diversité sexuelle est normale et naturelle : elle fait partie de la Création. L’Église n’interdit pas le mariage de couples hétérosexuels stériles mais étendre cela aux couples de même sexe serait possible seulement si on accepte que l’homosexualité fait partie de la Création.

Des questions venant des autres participants ont clarifié certains points.